Le conducteur de la Mercedes mis en examen et écroué
Crédit Photo : TF1-LCI

La Mercedes qui a provoqué un accident dans lequel 4 jeunes gens ont été tués le 24 décembre 2006

Il est soupçonné d'être à l'origine de l'accident de voiture où quatre jeunes gens ont été tués samedi.

Mardi, l'état de l'adolescente de 17 ans, hospitalisée entre la vie et la mort, "se stabilise" mais "tout risque vital n'est pas encore totalement écarté".

- le 26/12/2006 - 16h31

Le conducteur de la Mercedes soupçonné d'être à l'origine de l'accident de la circulation où quatre jeunes gens ont été tués tôt samedi matin à Paris a été mis en examen lundi par un juge d'instruction parisien puis écroué.

Il est poursuivi pour homicides involontaires, blessures involontaires avec incapacité totale de travail (ITT) supérieure à trois mois, avec comme circonstances aggravantes l'état d'ivresse et l'usage de stupéfiants. Il devra répondre également de diverses contraventions au code de la route. Ces faits sont passibles de 10 ans de prison et 150.000 euros d'amende. Le parquet a également souligné que son casier judiciaire faisait apparaître une condamnation à une amende par un tribunal correctionnel en avril 2005 pour "conduite sous l'empire de stupéfiants".

Alcool, cannabis et feu grillé

L'automobiliste, un gérant de société de 34 ans, est soupçonné d'avoir grillé un feu rouge au volant d'une Mercedes immatriculée dans l'Essonne, samedi vers 4h30 avenue d'Italie (XIIIe arrondissement), provoquant une violente collision avec une autre voiture qui débouchait d'une rue perpendiculaire. Dans ce dernier véhicule, se trouvaient six jeunes gens, dont quatre ont été tués. Originaires de Meaux, en Seine-et-Marne, et de ses environs, ils étaient âgés de 17 à 20 ans. Un cinquième occupant, une adolescente de 17 ans, était toujours dimanche dans un état critique à l'hôpital parisien de La Pitié-Salpêtrière, avec un "pronostic vital engagé", selon une source policière.

Le conducteur de la Mercedes avait été interpellé sur les lieux de l'accident après qu'un témoignage recueilli par la police eut fait état d'un refus de priorité, ce que l'intéressé conteste. Un contrôle a mis en évidence chez lui un taux d'alcoolémie de 1,16 gramme (plafond légal 0,5 g) et "un test cannabis" s'est également révélé positif. La consommation de ce stupéfiant pourrait cependant remonter aux jours précédents et pas forcément à la soirée de l'accident, indiquait dimanche la préfecture de police de Paris.

L'état de l'adolescente de 17 ans, hospitalisée entre la vie et la mort, "se stabilise" mais "tout risque vital n'est pas encore totalement écarté", a-t-on appris mardi auprès de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).


Quatre morts dans un accident de la route
Crédit Photo : TF1/LCI

Des traces de l'accident de voiture qui s'est déroulé dans le XIIIe arrondissement à Paris le 22/12/2006

Un homme de 33 ans qui roulait en état d'ivresse a été placé en garde à vue.

Toutes les victimes ont moins de 25 ans. Le chauffeur et le passager de la Mercedes sont indemnes.

- le 23/12/2006 - 21h27

L'accident qui a lieu dans le XIIIe arrondissement de Paris, dans la nuit de vendredi à samedi, a fait quatre morts, tous âgés de moins de 25 ans, un blessé dans le coma, dont l'état est qualifié de critique, et un blessé en état de choc: ces personnes occupaient toutes une Polo qui a été percutée par une Mercedes à bord de laquelle se trouvaient quatre personnes, dont deux ont été légèrement blessées.

Le chauffeur en état d'ivresse, qui n'a pas été blessé, aurait refusé la priorité, selon un témoignage recueilli par la police après l'accident qui s'est produit à 4h29 du matin dans le XIIIe arrondissement de Paris, selon les pompiers qui sont arrivés sur les lieux quelques minutes plus tard. La préfecture de police a indiqué qu'une Polo immatriculée en Seine-et-Marne avait été percutée perpendiculairement sur sa gauche par une Mercedes, immatriculée dans l'Essonne, remontant l'avenue d'Italie.

17, 18 et 24 ans

"Le choc a été d'une telle violence que des personnes dans le quartier ont cru entendre une déflagration", a-t-on indiqué. Les corps des victimes ont été projetés à l'extérieur des véhicules au point que "dans un premier temps on pensait qu'on avait affaire à des piétons qui avaient été renversés". Les pompiers ont eux-mêmes souligné que le bilan attestait d'un choc d'une particulière violence, laissant penser qu'au moins un des véhicules roulait à une vitesse élevée. Dans un bilan affiné en milieu de matinée, la Préfecture de police a fait état de quatre morts, d'un blessé "dans le coma" et de trois blessés légers.

Les personnes décédées sont trois jeunes hommes âgés de 17, 18 et 24 ans et une jeune fille de 17 ans, qui étaient tous à bord de la Polo, de même que la personne dans le coma, une femme de 33 ans, et celle en état de choc. Les deux passagers à l'arrière de la Mercedes, des jeunes gens âgés de 19 ans, ont été légèrement blessés, le chauffeur et le passager avant étant indemnes. Selon les pompiers, les blessés ont été admis l'un à l'hôpital Necker, les autres à La Pitié-Salpêtrière.

Grillé un feu rouge?

Une enquête a été ouverte par le Service central des accidents de la Police urbaine de proximité (PUP), afin de déterminer les circonstances de l'accident et la part "incombant à l'alcool, à la vitesse et à un éventuel refus de priorité", a-t-on indiqué à la Préfecture de police. Le chauffeur de la Mercedes, un homme de 33 ans, chez qui un contrôle a révélé un taux d'alcoolémie de 1,16 gramme (plafond légal 0,5 g), a été interpellé sur les lieux de l'accident et placé en garde à vue.

Selon une source policière, cet automobiliste, roulant avenue d'Italie, aurait grillé un feu rouge, refusant ainsi la priorité à la Polo qui s'engageait sur la grande artère parisienne au débouché de la rue du Tage.

(D'après agence)